LePalatin.com 36360337_1681457915307234_3853328912897540096_n

Nouvelle abeille

Basket
8 Septembre 2018 11h31

Après plusieurs saisons passées à Geispolsheim, Auriane Lux, joueuse presque emblématique du club, a décidé de poser ses valises à Furdenheim pour la saison prochaine. Avant la reprise du championnat le 15 septembre face à Saint Amand Hainaut, elle a accepté de nous en dire plus sur ses débuts avec son nouveau club.

L'été n'a pas été de tout repos, notamment avec le championnat universitaire, comment vous sentez-vous ?

Je me sentais bien, et remise en forme, jusqu’à ce que je me retorde la cheville à l’entrainement. La gauche cette fois ci, après une entorse à la droite mi-juin. Le championnat universitaire m’avait permis de reprendre contact avec le ballon et la préparation physique de Furdenheim de me remettre en jambes correctement. Un peu de rééducation et quelques ajustements techniques et je serai pleinement prête pour le début du championnat le 15 septembre !

Vous avez passé plusieurs saisons à Geispo, comment avez-vous vécu ce changement ?

Effectivement, j’ai joué 8 saisons sous les couleurs du CJS Geispolsheim, avec une coupure de 2 ans au Bourges Basket en cadettes France. Le changement s’est néanmoins très bien passé chez les abeilles de Furdenheim. Je n’ai pas changé de région, je suis juste partie dans un club à quelques kilomètres… Je connaissais déjà au moins 80% des filles, qui étaient des anciennes coéquipières, des anciennes adversaires ou bien les deux à la fois. L’intégration s’est donc faite naturellement.

D'ailleurs, qu'est ce qui va le plus vous manquez de Geispo ?

Beaucoup de choses vont me manquer à Geispo… Mes copines avec qui j’ai joué pendant bien des années, le si beau complexe dans lequel j’ai passé un nombre incalculable d’heures, la convivialité des gens du club et le fait de connaître absolument tout le monde. Et enfin je ne peux y manquer : les excellents repas et le bientôt mondialement connu tiramisu framboise- spéculos de Gilles Vincent, le cuisto en chef !

Comment se passent vos premiers pas à Furdenheim ?

Ils se passent plutôt bien. J’essaie de m’adapter aux nouvelles joueuses et au nouveau coach, ce qui ne m’était plus arrivé depuis longtemps. Pour le moment notre équipe n’est pas au complet, je ne joue donc pas encore à mon poste de prédilection ; je remplace les blessées actuelles sur le poste d’intérieur. J’ai hâte que toutes les joueuses soient opérationnelles pour entrer sérieusement dans le championnat !

Quel est votre ressenti après les premières rencontres amicales ?

Mon ressenti après nos premières rencontres est que nous avons un très fort potentiel à exploiter mais que nous manquons encore de constance, de collectif et de joueuses ! Lorsque l’équipe sera au complet, nous pourrons, je l’espère, réaliser de grandes et belles choses !

Quels sont les objectifs du club pour cette nouvelle saison ?

Les objectifs du club sont de remporter au minimum tous les matchs à domicile et de faire le maximum à l’extérieur. Ceux de l’équipe sont très simplement de produire un beau jeu et de remporter chaque match l’un après l’autre. C’est évidemment sans aucune prétention que je dis ça, mais nous jouerons chaque match avec l’ambition de le remporter, comme tout compétiteur !

Quels sont vos propres objectifs sportifs ?

Mes propres objectifs sportifs sur le plan collectif sont d’accéder aux Play Offs. Sur le plan individuel, je souhaite devenir un pilier de l’équipe, une scoreuse majeure et retrouver le plaisir du jeu et du terrain.

En signant à Furdenheim, vous descendez d'un niveau. Quelles sont les différences entre les deux divisions (NF1;NF2) ?

Nous n’avons pas encore commencé le championnat donc difficile de répondre précisément… Globalement je dirais l’intensité du jeu, la dureté dans les contacts, la rapidité des prises de décisions et les physiques plus imposants à tous les postes. En NF1 il y a des joueuses avec beaucoup de talents et/ou de grandes qualités physiques. En NF2 il y en a mais elles se font plus rares, c’est la hargne et l’intensité qui font la différence.

Crédit photo : Alain Rauscher

A propos de l'auteur

Julien